Les 5 critères du compagnon à fréquenter ou à éviter ~ Shaykh Sa’id Raslaan (حفظه الله)

Les 5 critères du compagnon à fréquenter ou à éviter ~ Shaykh Sa’id Raslaan (حفظه الله)

twitteryoutubeinstagram

Shaykh Muhammad Sa’id Raslaan (الله حفظھ):

Ibn Qudamah (رحمه الله) à dit: « Sache que tout le monde n’est pas digne de compagnie. Il est indispensable que celui qui est pris pour compagnon se distingue par des caractéristiques et des qualités par lesquelles sa compagnie est souhaitable. Il convient quecelui que vous voulez prendre pour compagnon ait cinq qualités(…)»

Si vous voulez choisir un compagnon alors regardez ces qualités. S’il les a en lui, alors prenez-le comme compagnon; sinon fuyez-le comme vous fuiriez un lion. Car il va ruiner votre vie, vous faire perdre votre temps, et préoccupera vos pensées et esprit.

(Il a poursuivi en disant): « Il est indispensable que celui que vous voulez prendre commeun compagnon ait cinq qualités:

1. Il doit être doté de raison

2. Doté de bon caractère

3. Pas un débauché (فاسق)

4. Pas un innovateur

5. Pas celui qui est avide de la dounia.(ndt: de la vie d’ici-bas)»

Quant à la raison, elle est le summum de la richesse. Il n’y a rien de bon dans l’amitié avec le fou. Car même s’il désire le bien pour toi, il va (au contraire) te nuire. Nous entendons par «… quelqu’un doté de raison» celui qui comprend les affaires conformément à leur réalité; soit par lui-même, ou bien lorsqu’on lui fait comprendre, il comprend. Ceci est la première qualité. Celui-ci est le doué de raison.

En ce qui concerne le bon caractère, il est indispensable. Il se peut que celui qui est doué de raison soit rattrapé par la colère ou les passions et il obéit à ses passions et alors, il n’y a rien de bon dans sa compagnie. Pour cette raison, parmi ce qui est courant dans les paroles (litt. « Les langues ») des gens de science est que si vous souhaitez choisir une personne (comme un ami), mettez-la en colère. S’il se comporte avec justice quand il est en colère alors prenez-le comme compagnon; autrement, évitez-le.

Quant au débauché, il ne craint pas Allah. Celui qui ne craint pas Allah, l’Exalté, vous ne serez pas à l’abri de son mal. Al-Ghaa’ilah (الــغائــلة (est la dépravation, le mal, et la fourberie. Son pluriel est: Ghawaa’il (غوائل).

Le débauché ne craint pas Allah, et celui qui ne craint pas Allah, vous ne serez pas a l’abri de son mal et il ne peut pas être digne de confiance.

Quant à l’innovateur, il est à craindre que l’on soit affecté par son innovation.

S’il a un fort désir pour le dounia, il te vendra à bas prix. Tu seras insignifiant pour lui s’il lui est offert en échange un des délices de la dounia.

« Il est indispensable que celui que vous voulez prendre comme un compagnon ait cinq qualités:

1. Il doit doté de raison

2. Doté de bon caractère

3. Pas un débauché (فاسق)

4. Pas un innovateur

5. Pas celui qui est avide de la dounia.»

Al-Faarooq ‘Umar (رضي الله عنه) a dit: « Attaches-toi aux frères véridiques, et vis sous leurs égides. Car ils sont une parure en temps d’aisance et une aide en cas de calamité. Aie la meilleure opinion au sujet de ton frère jusqu’à ce qu’il vienne à toi avec ce qui te feras le haïr (…)

Shaykh Raslan: Et ceci fait référence à la haine.

(…) Éloignes toi de ton ennemi et sois prudent avec ton ami, à l’exception du digne de confiance; et aucun n’est digne de confiance sauf celui qui craint Allah. Ne te lies pas d’amitié avec le débauché pour ne pas assimiler sa débauche. Et ne lui révèle pas ton secret. Et consultez ceux qui craignent Allah en ce qui concerne vos affaires ».

Yahya ibn Mu’aadh (رحمه الله) dit: «Quel mauvais ami est celui auquel tu as besoin de rappeler: « Souviens-toi de moi dans ta Dou’a (ndt : invocation)», Ou celui avec lequel tu vivras dans l’hypocrisie, et celui auprès de qui tu as besoin de t’excuser. ». Quel mauvais ami il est !

Abou Ja’far (رحمه الله) dit à ses compagnons: «Est-ce que l’un de vous est capable de mettre sa main dans la manche de son frère et prendre ce qu’il veut dedans ? ” (Ils avaient pour usage de mettre leur argent en paquets dans leurs manches). Il a dit: «Est-ce que l’un de vous est capable de mettre sa main dans la manche de son frère et prendre ce qu’il veut dedans ?».

Ils ont dit: «Non»;

Il a dit: «Donc, vous n’êtes pas frères comme vous le prétendez.».


(Source: http://www.sahab.net/forums/index.php?showtopic=161091)


(traduit par l’association Sunna de Denain)


Lien Telechargement PDF: ici

 

Facebooktwittermail
this site uses the awesome footnotes Plugin