La propagande Khariji des Bannières noires

La propagande Khariji des Bannières noires

twitteryoutubeinstagram

Bismi-Llah Ar-Rahmani Ar-Rahim,

AVANT PROPOS:

Cela ne peut échapper à personne, il est systématique dans le kit de propagande de tout groupe Khariji : le drapeau noir. Dans les manifestations, présentation de groupe, images de profils, réseaux sociaux, etc… C’est à celui qui l’utilisera le plus.

D’ailleurs, entré récemment dans cette compétition Da’ich a mis les moyens. Plus le drapeau est grand, plus il est mis en avant, plus il est levé et mieux c’est.

Parfois il est noté dessus l’attestation de foi, parfois le nom du groupe défendu, mais toujours et inlassablement la même base : le drapeau noir.

Ce n’est pas anodin, si les Khawarij utilisent à outrance ce symbole, c’est dans un souci de propagande. Chaque groupe Khariji a globalement toujours le même discours : Il est le meilleur des groupes comportant les meilleurs des hommes, il est le groupe qui va sauver les musulmans et ce qui prouve tout ceci c’est qu’il est le groupe sur lequel de grandes prophéties sont annoncées.

Concernant notre sujet, des Ahadith annonceraient de grandes prophéties et mérites à un groupe qui lèvera des bannières noires. Flairant le moyen facile pour émerveiller d’espoir et attirer les jeunes, les ignorants et les naïfs, les Khawarij lèvent donc tous des bannières noires, chacun arguant être LE groupe en question qu’il faut rejoindre. Comble de l’ironie, lorsqu’ils s’entretuent, on peut alors voir des bannières noires affronter d’autres bannières noires…

Ci-joint une analyse, volontairement courte, de deux Ahadith fréquemment utilisés au sujet des bannières noires. L’idée ici n’est que de donner une piste, la personne cherchant plus de détails pourra retourner aux références données.

LES BANNIÈRES NOIRES DU KHORASAN

– Un des récits fréquemment utilisé aujourd’hui sur la levée du drapeau noir est recueilli par l’Imam At-Tirmidhi (رحمه الله) dans son livre de Hadith connu sous le nom de Jami’ At-Tirmidhi, hadith 2269.

« Les bannières noires viendront de Khorasan, rien ne les fera revenir en arrière jusqu’à ce qu’elles soient plantées à Jérusalem.»

Les pro-Al Qaïda et Talibans d’Afghanistan ont beaucoup utilisé ce Hadith, l’Afghanistan faisant partie de la région dite du Khorasan. L’occasion est trop belle puisque le texte permet de se déclarer sauveurs annoncés de la cause Palestinienne, sujet qui touche tout Musulman sur le plan émotionnel. Leur propagande pour embrigader les jeunes se résume ainsi : « On sort du Khorasan, on a des bannières noires, on veut sauver les Palestiniens: Ce groupe que rien n’arrêtera, c’est nous ! ».

A ceci près que l’Imam At-Tirmidhi a lui même classé ce Hadith comme étant faible, disant qu’il était «Gharib» (étrange, improbable…). Le narrateur faible de la chaîne est Rishdin ibn Saad.

LES BANNIÈRES NOIRES ET L’ALLÉGEANCE AU CALIFE D’ALLAH

– Dans un autre Hadith erroné:

Thawban (رحمه الله) rapporte que le Messager d’Allah (ﷺ) a dit:

« Trois mourrons devant votre trésor, chacun d’eux est le fils d’un calife, mais aucun d’eux ne l’obtiendra. Ensuite, les bannières noires se lèveront de l’orient, et ils vous tuerons d’une tuerie qu’aucun peuple n’a subi.», Puis il a dit quelque chose dont je ne me souviens pas, puis il a dit : « Si vous le voyez, prêtez lui allégeance même en rampant sur la neige, car c’est le Calife d’Allah, le Mahdi. ». (Ibn Majah (518-519) et Al-Hakim (4 / 463-464))

Cheikh Al-Albani (رحمه الله) a dit: « Ce hadith est Munkar (abominable).».

La première chaîne de transmission contient Abu Qalabah qui est Abdullah ibn Zayd Ibn Amr. C’est de là que Shaykh Al Albani affaiblit la chaîne car Abu Qalabah pratiquait le Tadliss et qu’il n’a pas précisé «J’ai entendu», voir Silsilah da’ifa Hadith 85 pour plus de détails à ce sujet, le but ici est d’être concis et compréhensible par tout un chacun.

Le Tadliss, la dissimulation, c’est lorsqu’un rapporteur transmet un Hadith en laissant paraître sa chaîne de transmission d’une qualité supérieure je à ce qu’elle vaut réellement. Soit au sujet de la chaîne elle même : par exemple le rapporteur rapporte des paroles en laissant croire qu’il les a vues ou entendues directement alors que ce n’est pas le cas. Soit en dissimulant l’identité réelle du Shaykh dont il rapporte le Hadith pour diverses raisons, par exemple pour faire croire qu’il rapporte de quelqu’un qui a meilleure réputation que celui dont il rapporte réellement, ou par gêne de citer qu’il rapporte de quelqu’un plus jeune que lui. Ces Ahadith sont à rejeter, sauf si celui qui a dissimulé pour une raison quelconque, est un rapporteur digne de confiance et qu’il affirme clairement qu’il a entendu directement de la personne qu’il cite, par exemple: « J’ai entendu untel dire», « J’ai vu untel». Voir plus de détails dans les ouvrages de terminologie du Hadith.

Une autre version de ce Hadith est recueillie par l’Imam Ahmed (5/277) et Hakim (4/502).

Ce hadith aussi est faible, il comporte deux rapporteurs faibles ainsi qu’un trou dans la chaîne. La chaîne comporte ainsi Ali Ibn Zayd, Ibn Hajar (رحمه الله) dit de lui: « Faible dans ses narrations ».

De surcroît, les groupes terroristes utilisent le drapeau noir via ce Hadith pensant s’affilier au Mahdi, en effet la fin de ce Hadith faible dit : “car c’est le calife d’Allah, al Mahdi …”. De plus, le thème du Califat est également un classique de la propagande Khariji.

Or, il est totalement infondé de dire que quelqu’un est le calife d’Allah; car cela rabaisse Sa Majesté Le Très-Haut et insinue faiblesse et incapacité. Allah gloire et pureté à lui n’a nul besoin d’un successeur (ce qui est le sens du mot “calife”).

Shaykh al Islam Ibn taymiyah (رحمه الله) dit dans Al Fataawa (461/2): « Et certains dans l’erreur comme Ibn ‘Arabi ont cru que le Calife est le Calife suppléant d’Allah, comme un adjoint d’Allah, or Allah (تعالى) on ne peut lui attribuer un Calife. ». Puis il détaille cela ensuite, rapportant qu’Abu Bakr (رضي الله عنه) rejeta pour cette même raison d’être appelé ainsi, retourner également à Silsilah Da’ifa Hadith numéro 85.

D’autres Ahadith sont rapportés également, mais le résultat est toujours le même comme le dit Shaykh al Albani dans un audio largement répandu : il n’existe tout simplement aucun Hadith authentique au sujet de ces bannières noires.

CONCLUSION:

Comme à leur habitude, la rigueur scientifique chez ces prétendus sauveurs de la communauté laisse à désirer, mais rien d’étonnant:

Ibn Madîny (رحمه الله), l’un des Chouyoukh de l’imam Al Boukhary (رحمه الله) a dit au sujet du Groupe Victorieux:

« Ce sont les Gens du Hadith et ceux qui s’engagent dans le Madhab du Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) et qui protègent la science. Sans leur présence, les gens auraient été détruits par les Mou’tazilah, les Râfidah, les Jahmiyyah, (…) et les gens de l’opinion (les gens du Kalâm). » (As-souyoutî, « miftah al janna fil ihtijaj bi sounnah » p68).

Voilà pourquoi, comme Ahmed Ibn Sinan Al-Qattan (رحمه الله) a dit :

« Il n’y pas sur cette terre un innovateur sans qu’il ne déteste les Gens du Hadith. Ainsi quand une personne innove, la douceur du Hadith lui est retirée du cœur. » (Adh-Dhahabi « At-Tadhkira » 2/521 et « As-Siyar » 12/245).

On conseillerait alors à ceux qui cherchent sincèrement le Groupe sur la Vérité : Ne cherchez pas les Bannières Noires, les innovateurs en ont beaucoup… mais cherchez les Savants du Hadith dignes de ce nom car ça, ils n’en ont pas ! Plutôt, ils les détestent !

Allah sait mieux, que la Prière et le Salut soient sur notre Prophète Mohammad, sa Famille et ses Compagnons.


Lien de téléchargement du PDF: https://drive.google.com/uc?export=download&id=0BzasLixSH_gRUmF6REtrdEFpVVk

Facebooktwittermail
this site uses the awesome footnotes Plugin