Avertissement pour la communauté sur l’association “Es-Safinah”

Avertissement pour la communauté sur l’association “Es-Safinah”

twitteryoutubeinstagram

De l’Association As-Sounna de Denain, à l’attention de leurs frères et sœurs parmi les musulmans.

La louange est à Allah, nous cherchons Son Aide, que la prière et le salut soit sur Son Messager, sur sa famille et tous ses Compagnons.

Ce présent communiqué est un témoignage des frères de Denain, Valenciennes, Condé et leurs environs, rassemblés auprès de l’association As-Sounna de Denain, au sujet de l’association récente nommée “Es-Safinah”.

Association qui annonce via SMS, flyers, affiches et réseaux sociaux un projet de «Groupe scolaire musulman» qui doit être exposé ce dimanche 5 juillet 2015.

Comme à notre habitude, nous avons pris au préalable conseil auprès de nos anciens parmi les étudiants en science reconnus.

Ce témoignage porte, non pas sur l’ensemble des membres dont certains nous sont inconnus, mais sur quelques haut-responsables dont nous tairons les noms, car il s’agit ici d’un avertissement global et non, pour l’instant, d’un détail de chaque cas. Nuls doutes que les concernés se reconnaîtront aisément, et ceux qui ne le sont pas sauront se désavouer aisément, et c’est avec entrain que nous partagerions alors leur désaveu.

Nous nous contenterons de trois témoignages qui sont: Leur défense de groupes égarés et Khariji de notre époque comme Al Qa’ida ou Da’ich; Leurs attaques envers les gens de la Sounnah; Leurs fréquentations.

Nous avertissons les musulmans, se basant, non pas sur les suspicions, les rumeurs et les “ont-dit”, mais sur des échanges, constatations et anciennes fréquentations directes de ces individus. Nous serions donc très étonnés de les voir nier ce témoignage et de se désavouer publiquement des accusations à suivre, car il s’agirait alors soit d’un repentir qui ne serait parvenu à personne, soit d’hypocrisie de leur part.

 Nous citerons plusieurs paroles, références de nos prédécesseurs pour le rendre, si Allah le veut, bénéfique.

Tout d’abord, Allah est témoin que ce témoignage s’inscrit uniquement dans le devoir de conseil qu’il incombe aux musulmans de se transmettre, ne cherchant par cela que l’agrément d’Allah. Allah (تعالى) dit selon la traduction du sens :

 { … Et ne cachez pas le témoignage : quiconque le cache a, certes, un cœur pécheur. Allah, de ce que vous faites, est Omniscient.} [1]

{… Et nous ne cacherons point le témoignage d’Allah. Sinon, nous serions du nombre des pécheurs”.} [2]

D’après Abû Rouqayya Tamîm ibn Aws ad-Darî (qu’Allah soit satisfait de lui), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

« La religion est le bon conseil, la religion est le bon conseil, la religion est le bon conseil…

  • Pour qui doit-on le donner ? demanda-t-on au Prophète (صلى الله عليه و سلم).
  • Pour Allah, répondit-il, pour Son Livre, pour Son Prophète (صلى الله عليه و سلم) pour les imams et pour l’ensemble des musulmans. » [3]

Shaykh Al Islam Ibn Taymiyyah (رحمه الله) a été interrogé sur le fait de citer des gens précis ou de viser une personne en particulier par de la médisance, il cita le hadith précédent puis dit :

 “Certains ont dit a l’imam Ahmad Ibn Hanbal : « C’est dur pour moi de dire : “Untel est comme ceci, untel est comme cela.” » et il dit « Si tu te tais, et je me tais, quand est ce que l’ignorant connaîtra l’authentique du faux ? »”

Ceci est semblable aux imams de l’innovation, les « gens des croyances contraire au Coran et à la Sounnah » ou « des adorations contraires au Coran et à la Sounnah ». Exposer leur situation et mettre en garde contre eux est obligatoire à l’unanimité des musulmans, au point qu’il a été dit à l’imam Ahmad : “Préfères tu qu’une personne jeune, prie et pratique la retraite spirituelle ou parle des innovateurs ?” Il dit : “Qu’il prie ou pratique la retraite spirituelle c’est pour lui même, mais s’il parle des innovateurs c’est pour les musulmans et par conséquent meilleur.”

Il a montré que le bénéfice de cela est général, pour tous les musulmans, et fait partie du Jihad dans le sentier d’Allah car purifier le sentier d’Allah, Sa religion, Sa voie, Sa législation, repousser le mal et l’hostilité de ces gens est obligatoire pour une partie de la communauté (« Fard Kifaya ») à l’unanimité des musulmans. S’il n’y avait pas ceux qu’Allah utilise pour repousser leur mal (les innovateurs), la religion se serait corrompue, et sa corruption est pire que la corruption due à l’occupation de l’ennemi, car si ceux-là (les ennemis) occupent, ils ne corrompent pas les cœurs et ce qu’ils contiennent comme religion, si ce n’est par la suite. En revanche, ceux là (les innovateurs) corrompent les cœurs dès le début. » [4]

1) Leur défense de groupes et individus égarés, tels qu’Al Qa’ida et son fondateur Oussama Ben Laden, les jeunes égarés de Da’ich faussement nommés «État islamique», et autres meneurs ou total inconnu du prêche Khariji de notre époque.

L’imam Abû Dâwûd interrogea l’imam Ahmad Ibn Hanbal (رحمه الله) en disant : « Si je vois un homme des gens de la Sounnah avec un homme des gens de l’innovation, je délaisse sa parole ? » Il répondit : «Non. Tu lui fais savoir que l’homme avec qui tu l’as vu est un innovateur. S’il délaisse sa parole, parle-lui, sinon considère-le avec lui. » [5]

Le Shaykh Ibn Baaz (رحمه الله) fut interrogé : « Celui qui éloge les gens de l’innovation et les complimente, est-ce qu’on le rassemble avec eux ? », ce à quoi il répondit : « Oui, il n’y a pas de doute, celui qui les éloge et les complimente, appelle à eux, il appelle à eux, c’est un de leurs prêcheurs, nous demandons à Allah qu’Il nous protège, oui. » [6]

Et ceci n’est pas une affaire minime comme l’expliqua Ibrahim Ibn Maysara [7](رحمه الله) lorsqu’il a dit : « Quiconque honore un innovateur a participé à la destruction de l’Islam. » [8]

2) Leurs attaques dirigées vers les gens de la Sounnah :

  • Qu’il s’agisse des savants de la Sounnah qu’ils accusent au minimum de corruption, d’Irja, voire d’apostasie, reprenant les éternels refrains, blagues potaches, moqueries douteuses et rumeurs sur ces nobles savants qu’ont pu être Shaykh Al Albani, Shaykh Ibn ‘Utheymine, Shaykh Ibn Baaz et autres, qu’Allah leur fasse miséricorde.

Louange à Allah, les fous peuvent cogner leurs têtes contre les montagnes aussi longtemps qu’ils le souhaitent, ils ne leurs causeront jamais aucun mal, mais ne feront qu’accroître leurs folies. Le Shaykh de l’Islam Ibn Taymiyya (رحمه الله) disait : « L’une des pratiques les plus ignobles, c’est de voir les ignorants taxer les savants musulmans d’apostats. Une telle pratique vient à l’origine des kharijites et des râfidhîtes qui condamnaient les responsables musulmans d’apostats. » [9]

Qu’il s’agisse des prêcheurs salafis, tels que Mehdi Abou ‘Abderrahman, Hassan Abou Asma, Amjed Abou Zaynab, Soulayman Al Hayiti ou encore ‘Abdel Malik Abou Adam al Firansi… que cela soit en œuvrant pour faire annuler leurs conférences par pression et insultes auprès des responsables des mosquées.

De plus, ils ne craignent pas d’utiliser le mensonge pour éloigner les gens d’eux par des accusations aussi loufoques que des accusations d’Irja, de prétendre par exemple qu’ils ne maîtrisent pas l’arabe ou qu’ils viennent dans les mosquées pour créer la discorde en parlant de Jihad, laissant le sentiment parfois que c’est un peu “l’hôpital qui se moque de la charité”.

Louange à Allah, le prêche des gens de la Sounnah n’a, lui, qu’un seul visage, qu’il soit en privé ou en public, qu’il soit avec le débutant ou le confirmé. Il donne ses sources, son parcours, ses références en tout temps et tout lieu. Le prêche des gens de la Sounnah ne se cache pas, ne se dissimule pas pour plaire à quiconque et ses porteurs s’assument, donnant ainsi la possibilité à quiconque cherche sincèrement la vérité de vérifier le bien fondé ou non de ces accusations. L’imam Al-Barbahari (رحمه الله) a dit : « Et celui qui dit : la foi est paroles et actes, qu’elle augmente et diminue, il est certes sorti de Al Irja du début à la fin. » [10]

Qu’il s’agisse des frères et sœurs de la région qui s’accrochent à cette voie, faisant tourner sur eux rumeurs, mensonges, leur attribuant faussement des actes, croyances, méthodologies et comportements auprès des gens qu’ils croisent parfois pour la première fois. Fort heureusement, des sincères, anciennement parmi eux ou à qui ces discours ont été servis, viennent ensuite vérifier ces accusations d’eux-mêmes, constatent la supercherie et nous informent de la ruse.

Louange à Allah, nombre de musulmans ne se contentent pas d’avaler tout ce qu’on leur dit, que cela l’ait été par ceux qui dans la région nous taxent de khawarij, ou ceux qui nous taxent de mourji et autres accusations. L’imâm Ahmad (رحمه الله) a dit : « Quant aux Khawârijis, ils sont ceux qui nomment les gens de la Sounnah comme Mourji’a. Or, ils mentent dans cette parole et au contraire, ce sont eux les Mourji’as. Ils prétendent être les seuls en dehors de tous à être sur une foi et une vérité et prétendent que ceux qui les contredisent sont des mécréants. » [11]

Certes la voie qu’ils empruntent envers les savants du Hadith, bien qu’elle soit relevée, n’affecte en rien les gens de la Sounnah et du Groupe dont les prédécesseurs ont mis en évidence ce trait de comportement :

– L’imam as-Sabouni (رحمه الله) a dit : « Et les caractéristiques et signes de l’innovation sur ces gens sont évidents et clairs. Le plus apparent de ces signes est la sévérité de leur animosité et haine envers les rapporteurs de Hadiths du Prophète (صلى الله عليه و سلم).l» [12]

– Ahmed Ibn Sinan Al-Qattan (رحمه الله) a dit : « Il n’y pas un innovateur sur cette terre sans qu’il déteste les gens du Hadith. Ainsi quand une personne innove, la douceur du hadith lui est retirée du cœur. » [13]

 

3) Leurs fréquentations, et plus particulièrement leurs assises où se réunissent tout défenseur d’Al Qa’ida ou de Da’ich qui se respecte.

Attention, nous ne disons pas que toute personne présente lors de ces assises est forcément de cette catégorie d’individu. Nous savons par expérience directe que l’absence de détail sur la méthodologie des gens de la Sounnah dans la région, ainsi que le double langage, la dissimulation en publique des sources et des avis non-assumés par ces gens en ont, par le passé, maintenu certains pendant des semaines ou des mois avec ces gens sans qu’ils ne s’aperçoivent de rien. Jusqu’au jour où, par confiance, on commence à leur confier des choses, ils réalisent alors et s’éloignent. Et s’ils révèlent ce qu’ils ont vu sous le maquillage, ils sont alors sommés de ne pas dévoiler leur prêche auprès des gens.

C’est ainsi qu’ils se réunissent de façon hebdomadaire. Ils se côtoient entre consultants de sites internet dénués de science ou de réseaux sociaux spécialistes des propos ambigus, pour partager ce qu’ils cachent aux gens durant la semaine pour gagner leur confiance, attendant le moment propice pour injecter le venin. Et il n’est pas rare que nous croisons des musulmans qui ignorent les bases mêmes de leur croyance ou adorations, mais reprennent en cœur, sans s’en rendre réellement compte, les éternels refrains du prêche Khariji. Certes, Al-Foudayl Ibn ‘Iyad [14] (رحمه الله) disait : « L’innovateur ne lui confie pas ta religion, ne le consulte pas dans tes affaires et ne t’assois pas auprès de lui, car celui qui s’assoit auprès d’un innovateur, Allah le rendra aveugle. »

En effet, Abou Hourayrah (رضي الله عنها) a rapporté que le Messager d’Allah (صلّى اللّه عليه و سلّم) a dit :

« L’homme est sur la religion de son bien aimé, que chacun de vous regarde qui il prend pour ami intime. » [15]

L’imam Al-Awzaa’i (رحمه الله) a dit : « Quiconque nous cache son innovation ne pourra pas nous cacher ses fréquentations. » [16]

Mais de qui vous proviennent ces traits ? Qu’avez vous donc à cacher vos sources et à ne les dévoiler qu’à un nombre restreint ? Qu’avez vous à ne pas dévoiler les noms de vos “savants du Haqq” qu’après insistance (et encore) ? Qu’avez vous à ne pas assumer vos modèles auprès des gens ? Qu’avez vous à ne pas apprécier que nous les citions aux gens ?

Quant à nous, nous vous disons : donnez aux gens le nom de nos savants, des livres que nous étudions, des sujets de nos conférences, des assises où nous nous rendons, dites vers qui nous renvoyons les gens pour leurs questions et dites-leurs ce que nous pensons de ces groupes et individus pour qui vous partagez cet amour secret ! Dites-le donc et qu’Allah vous en récompense, car c’est ce que nous faisons déjà, et ce que nous assumons en privé comme en publique, en tout lieu et auprès de tous. Nous ne sommes pas mal à l’aise dans notre prêche !

Ibn Jawzi (رحمه الله) a dit : « et les gens de la Sounnah ne cachent pas leur voie, leur parole est apparente et leur opinion est bien connue, le résultat est en leur faveur. » [17]

‘Umar Ibn ‘Abdul-‘Aziz (رحمه الله) a dit : « Si vous voyez les gens en secret cacher les choses générales, alors sachez qu’ils ont ouvert une porte à l’égarement. » [18]

Voici donc notre témoignage et avertissement auprès des musulmans, ne cherchant par là que le conseil pour eux.

S’il est dit qu’il n’est pas bon de s’en prendre à des musulmans, sachez que le noble Compagnon Abu Sa’id Al Khudri (رضي الله عنها) a dit : « Combattre les Khawariji m’est préférable au fait de combattre les mécréants. » [19]

S’il est dit que ce n’est qu’une affaire d’ici-bas qui ne mérite pas ce désaveu, sachez que le désaveu envers l’innovateur va plus loin que cela, jusqu’à ce qu’ait dit Al-Fudhayl Ibn ‘Iyadh : « Si vous voyez un innovateur sur la route, prenez une autre route. »[20], ou encore ce qu’a dit l’imam Maalik : « Quelles mauvaises personnes que les gens de l’innovation ! Nous ne leur passons pas le Salam. »[21]

S’il est dit que ces gens laissent une impression de piété, les protéger de ce genre de dévoilement, sachez que parmi la méthodologie de la Sounnah, l’imam Al Barbahari a dit : « Cependant, si tu vois un individu dont les façons et la manière de penser sont détestables, qu’il est méchant, pécheur et oppresseur, tout en étant un des gens de la Sounnah, fais de toi son compagnon et assieds-toi avec lui, car ses péchés ne t’atteindront pas. Si tu vois un homme qui lutte ardemment et longuement dans l’adoration, est abstinent, continuel dans l’adoration, excepté qu’il est un des gens de la passion, ne t’assieds pas avec lui, n’écoute pas ses paroles et ne marche pas à ses côtés, car tu n’es pas à l’abri du fait de devenir éventuellement satisfait de sa manière d’être, puis de l’accompagner dans la destruction. »[22]

Et l’imam Ahmad (رحمه الله) a dit : « Les tombes des gens de la Sounnah parmi ceux d’entre eux qui ont commis les grands péchés sont comme des jardins. Et les tombes des gens de l’innovation parmi ceux d’entre eux qui sont les pieux abstinents sont caverneuses et creuses. Les pécheurs parmi les gens de la Sounnah et du groupe sont les alliés d’Allah, et les pieux abstinents parmi les Ahl ul-Bid’a sont les ennemis d’Allah. » [23]

Al-Layth Ibn Sa’ad (رحمه الله)e[24] a dit : « Même si je voyais un des gens de la passion [c’est-à-dire de l’innovation] marcher sur l’eau je n’accepterais pas de lui. » Alors l’imam Ash-Shâfi’î (رحمه الله) dit : « Il [Al-Layth] n’a pas été assez loin. Si je le voyais marcher dans l’air, je n’accepterais pas de lui ». [25]

S’il est dit que cela n’est que médisance, sachez que Shaykh Al Islam Ibn Taymiyyah (رحمه الله) a dit: « Et c’est pour cela qu’il n’y a pas de médisance sur celui qui affiche les innovations et la perversion, comme cela a été rapporté de Hassan al Basri et autres. Lorsqu’il a affiché ceci, il a mérité la punition des musulmans sur lui. Et la moindre des choses est qu’il soit blâmé pour cela. Pour qu’il soit réprimandé et que les gens cessent de le fréquenter. Et s’il n’est pas blâmé et que l’on ne cite pas ce qu’il a comme perversion et innovation, les gens seraient trompés par lui, et peut être que cela en aurait poussé certains à commettre ce sur quoi il est. » [26]

Abou Saalih a Fara (رحمه الله) a dit : « J’ai raconté à Youssouf Ibn Asbat d’après Waqi’ des choses sur les troubles, et il a dit : “Celui-là ressemble à son professeur (c’est à dire Al Hassan Ibn Al Hay).” Il fut dit : “Ne crains tu pas que cela soit de la médisance ?” Il dit : “Pourquoi Ô idiot ? Je suis meilleur pour eux que leur père et leur mère. J’interdis aux gens d’agir selon ce qu’ils ont innové pour que leurs péchés ne les suivent pas. Et celui qui les éloge est plus nuisible pour eux.” » [27]

Et nous demandons à Allah d’accepter ce sobre travail fait avec sincérité pour Son noble visage, appelant par cela à la Sounnah de son Prophète (صلى الله عليه و سلم), d’accorder aux musulmans Sa guidée dans ce bas monde, et de s’occuper des menteurs qui donnent le faux témoignage. Il est certes l’Audient et L’Exhaussant, Gloire et Pureté à Lui.

 

[1] [Sourate 2; verset 283]

[2] [Sourate 5; Verset 106]

[3] [Hadith Authentique – rapporté par Mouslim (1/74)]

[4] [Al fatawa 28/231]

[5] [Tabaqat Al Hanabilah (1/158)].

[6] Dans son commentaire sur “Le mérite de l’islam” de l’imam Mouhammad Ibn ‘Abdal Wahab

[7] m. 132h

[8] (Al-Lalaka’i 1/39)

[9] [Majmû’ el fatâwa (35/100)]

[10] [Sharh sounnah]

[11] (source:البرهان في معرفة عقائد أهل الأديان).

[12] [« Aqidatous-salaf wa Ashaboul-Hadith » p 101-107]

[13] » [Al-Khatib Al Baghdadi dans « Sharafou Ashabil-Hadith » p 73 avec une chaîne sahih, cité par Adh-Dhahabi dans « At-Tadhkira » 2/521 et « As-Siyar » 12/245]

[14] (décédé en 187 h.)

[15] [Sahih. Voir Silsilah as-Sahihah d’al-Albaani (n° 927)]

[16] [Al-Ibaanah (2/476)]

[17] [Rapporté dans al muntaqan nafis min talbis iblis page 40]

[18] [Rapporté par l’imam Ahmad dans Az-Zuhd (p. 48) et par Ad-Darimi (1/91)].

[19] [Fath ‘Ul Bari, Musnad de L’Imam Ahmed, Musannaf d’Ibn Abi Seyba]

[20] (Al-Ibana, 2/475.)

[21] (« Sharous-Sounna » 1/227 de Al-Baghawi)

[22] Charh as-Sounnah, n°149

[23] [Tabaqat ul-Hanabilah, 1/184]

[24] [m.175 H]

[25] [Rapporté par As-Suyûtî dans Al-Amr bil-ittiba’ wa an-nahi ’an il-ibtida’]

[26] (Al fataawa 268/15)

[27] [as-Sounnah d’Al Khallal p136]


Lien de telechargement pdf: https://drive.google.com/uc?export=download&id=0BzasLixSH_gRbGU0ZVAxYWY1TGs

Facebooktwittermail
this site uses the awesome footnotes Plugin