Ambiguité: «Untel est ancien dans la science et la prédication» – Shaykh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali

Ambiguité: «Untel est ancien dans la science et la prédication» – Shaykh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali

twitteryoutubeinstagram

 Shaykh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali (حفظه الله) dit:

 

Shaykh حفظه الله dit:

Leur parole: «Il a une ancienneté», nous disons que cette ancienneté n’empêche pas de réfuter ce qu’il a de faux. Et qu’elle est la meilleure des bonnes actions ? C’est l’islam ! Et s’il apostasie par une parole – car l’apostasie peut venir d’une parole ou d’un acte – est-ce que nous disons qu’il a une ancienneté et l’on se tait ?!?

Les innovations dans lesquelles sont tombés beaucoup d’innovateurs, et par lesquelles ils se sont distingués des gens de la Sunnah et du groupe, chacun de ces groupes innovés a divergé à cause d’un seul thème de la religion. Les qadari ont divergés sur la croyance au destin, les Khawarij à propos du statut de celui qui commet un grand péché, et cela au début de leur apparition, les Murji’ à propos de l’inclusion des actes dans la définition de la foi etc… Sinon, sur les autres thèmes de la religion, leur croyance est authentique, et ceci au début de l’apparition de chacune de ces innovations.

Malgré cela, les gens de la Sunnah ne sont pas restés muets face à eux en disant: « Ils ont une ancienneté ». Au contraire, quand ils le voient, ils le mettent en garde et s’il persiste, ils mettent en garde contre lui.

Et quand une information concernant la déviance d’une personne parvient à un savant parmi les savants de la Sunnah, il conseil ce déviant, s’il refuse le conseil, ils le classent parmi ses semblables vers qui il a dévié et ainsi de suite… Les livres sur la Sunnah témoignent de cela.

Ta parole « Il a une ancienneté », l’ancienneté est acquise et l’homme garde son statut, comme Allah dit (dans le sens de la traduction du verset):

{ Seigneur, ne dévie pas nos cœurs après nous avoir guidé et fait nous don de ta miséricorde, certes, c’est toi le dominateur } [Sourate Al-Imran : verset 8]

Alors s’il reste sur cette ancienneté jusqu’à la mort, alors il est sur le bien, et on espère pour lui le bien, et si il change et il dévie alors non. L’homme ne mérite les éloges pour son ancienneté que s’il reste ferme jusqu’à la mort, la preuve est la parole d’Allah (dans le sens de la traduction du verset):

{ il est, parmi les croyants, des hommes qui sont sincère dans leur engagement avec Allah } [Sourate Al-Ahzâb : verset 23]

Allah fait l’éloge de leur véracité,
{ Certains ont atteint leur fin } [Sourate 33 : 23]

Ils sont morts en étant véridique dans leur pacte avec Allah.
{ Et d’autres attendent encore } [Sourate 33 : 23]

Celui qui est mort sur la véracité nous le connaissons ! Mais celui qui est dans l’attente ?

Écoute les éloges d’Allah le concernant { Ils n’ont point changés }, l’ancienneté se prolonge dans l’avenir, s’il (le concerné) ne change pas, les éloges sont méritées, s’il change, il n’est point concerné par les éloges.

Sa parole { Ils n’ont point changés } est une continuité d’éloges pour les Compagnons du Prophète ( صلى الله عليه و سلم ). Ce qui est considéré, c’est la fermeté sur la vérité jusqu’à la mort.

Nous demandons à Allah de nous raffermir, de ne pas dévier nos cœurs, pour cette raison, le Prophète – صلى الله عليه و سلم – dans le hadith authentique que vous connaissez a dit: « Par Allah en dehors duquel il n’est pas de divinité, l’un de vous accompli des actes comme en font les gens du Paradis au point qu’il ne reste plus entre lui et le Paradis qu’une coudée ; c’est alors qu’il est devancé par le destin, et amené à commettre des actes dignes des gens de l’enfer, qui l’y font entrer. »

Les actes ne valent que par leur conclusion, pour cela al Qa3Qa3 رضي الله عنه a dit: « Je ne témoignerai pour personne après un hadith que j’ai entendu du Prophète -صلى الله عليه و سلم- jusqu’à ce que je vois le dénouement de sa vie »
On lui dit: « que l’as tu entendu dire ? »
Il dit: « Je l’ai entendu dire: « Le cœur du fils d’Adam est plus inconstant qu’un récipient d’eau en pleine ébullition » je ne témoignerai plus pour personne jusqu’à ce que je vois comment il termine sa vie. »

Donc les vrais éloges ne sont valables que pour une personne qui reste ferme et constant sur la vérité, et non pour celui qui change et ruse comme un chacal.

Et si on témoigne pour un vivant, on dit: « C’est cela que je connais de lui pour l’instant, et Allah connaît mieux Ses serviteurs, et je ne sais pas comment il finira, et seul les éloges d’Allah sont bénéfiques. »

Cette ambiguïté qu’ils prennent comme une preuve rend caduque beaucoup de jugements religieux, cela annule entre autre al Hajr (l’exil d’un individu) pour Allah. Le Prophète – صلى الله عليه و سلم – n’a t’il pas exilé les trois après la bataille de tabouk ? Ka3b Ibn Malik, Moraratou Ibn Rabi3, Hilal Ibn Ounayya… Ka3b Ibn malik qui est-il ? N’est ce pas le poète du Messager – صلى الله عليه و سلم ? Combien a-t-il défendu et soutenu le Messager – صلى الله عليه و سلم – et la religion avec ses poèmes, combien a-t-il défendu et frappé avec son épée dans le sentier d’Allah ? Et suite à leur attitude au moment de la bataille de Tabouk, le Prophète a ordonné Al Hajr à leur encontre jusqu’à ce qu’Allah révèle leur repentir, et ce malgré leur véracité.

Selon la règle de ceux-là , aujourd’hui, celui qui dévie ne peut être exilé car il a une ancienneté. Alors que les Compagnons cités précédemment, leur ancienneté et leur véracité dans la défense de la religion est bien plus grande. Dans l’histoire de Ka3b, la véracité apparaît de la plus belle des façons, et il a patienté et espéré cinquante jours, comme cela a été mentionné par Allah, jusqu’à ce que la terre pourtant si vaste leur paraissait étroite.

Ce qui est voulu par cette parole: « laisser les déviants dans leur égarement et ne pas les blâmer »

{ Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable, accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à son Messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est puissant et Sage }

Ou est passé cette caractéristique des croyants ? Cela fait partie du fait de condamner et interdire le blâmable.

De plus, pourquoi se mettre en colère pour le déviant ? Le Sunni véridique, le Salafi véridique, c’est celui qui ne se met pas en colère quand les innovations sont mentionnées en sa présence.

Pourquoi chercher des excuses et se justifier pour les innovateurs ? Et quand ils sont réfutés il dit « Il a de l’ancienneté » ou bien « ne divisez pas les musulmans » ou bien « il fait parti de nos frères » ! Des paroles sans aucun sens, des paroles fausses qui n’ont aucune preuve dans la religion.

Celui qui aime, ou prétend aimer son frère en Allah, puis celui-ci innove, et il ne le déteste pas pour Allah, alors son amour n’était pas pour Allah. Savez vous d’où viennent ces paroles ? Comme disait Sufyan ath-thawri, cela vient de la parole du Prophète – صلى الله عليه و سلم -:

Aimes ton bien-aimé avec mesure, il se peut que tu le haïsses un jour. Et déteste ton mal-aimé avec mesure, il se peut qu’il devienne ton bien-aimé un jour » (Hassan, rapporté par Tirmidhi)

Il se peut que le bien-aimé change et dévie puis tu le délaisses pour Allah. Il se peut que l’ennemi devient proche et change et tu l’aimes pour Allah, car les cœurs sont entre deux doigts parmi les doigts d’Allah, Il les tourne comme IL veut.

Ce qui est voulu par toutes ces paroles, c’est de se taire vis-à-vis des erreurs et du faux, et cela n’est possible en aucun cas.

Par Allah, cela prouve la véracité des Salafi, et qu’ils ne sont complaisant avec quiconque au détriment de la religion. Celui qui est proche d’eux, puis dévie et se détourne de la Sunnah et suit ses passions, leur attachement à lui ne les empêche aucunement de le réfuter, aucune différence entre lui et celui qui était déjà loin, ils sont égaux s’agissant de la religion d’Allah. Car ce qui compte pour eux, c’est cette religion, et le suivi de cette voie pure. Et pour cela ils donnent de leur honneur dans le sentier d’Allah, ne prêtant aucune attention à celui qui fait leurs éloges, et n’attendent pas après ces éloges, ni à celui qui les dénigrent, ni à ses dénigrements.

 


(Source : http://www.albaidha.net/vb/attachment.php?attachmentid=6248&stc=1&d=1421304198 )


(traduit par l’association Sounna de Denain)


Lien de telechargement pdf: https://drive.google.com/uc?export=download&id=0BzasLixSH_gRN0ZZTTJEOGhNQWc

Facebooktwittermail
this site uses the awesome footnotes Plugin